Les luigini

Le luigino au XVIIe siècle

Seborga émit sa propre monnaie pour la première fois en 1666. Les moines de Lérins, à la recherche de sources de revenus alternatives aux loyers agricoles, qui depuis quelques années étaient plutôt faibles, décidèrent d’exercer l’un des droits qui appartenaient au Prince Souverain et, la veille de Noël, le Prince-Abbé César Barcillon sous-traita la gestion d’un nouvel hôtel de la monnaie de Seborga pour cinq ans à Bernardino Bareste de Mougins, en lui donnant 740 lires par an; le contrat avec Bareste fut ensuite prolongé jusqu’en 1679. Dans l’hôtel de la monnaie, situé dans le Palais des Moines de Seborga, les soi-disant luigini (dont le nom était inspiré de la monnaie en France à ce moment-là, le louis) commença à être fabriqué.
Les pièces de monnaie portaient le buste de saint Benoît à l’avers (mais certains soutiennent qu’il s’agissait plutôt de saint Honorat) et au revers les armoiries encore utilisées aujourd’hui par l’Abbaye de Lérins, surmontées d’une couronne princière. Sur le contrat signé en 1666, il était rapporté que le syndic avait l’obligation de rapporter sur les monnaies l’arme de l’Abbaye de Lérins et les inscriptions relatives au rang princier du Prince-Abbé, alors qu’il était reconnu pour le reste d’une grande faculté de inscrire «toute autre chose de licite qu’il aimait».
Les luigini furent aussitôt désapprouvés par le Roi de Sardaigne et le Roi de France, qui voulaient probablement empêcher la circulation sur leurs territoires de pièces échappant à leur contrôle et à leurs impôts. Au début, cependant, ils eurent un grand succès en Orient, où ils furent populaires et recherchés pour leurs caractéristiques pratiques; cela incita les moines à augmenter leur production, tout en réduisant leur quantité d’argent; avec le temps, donc, les luigini de Seborga perdirent leur succès également à l’Est.
En 1679, Bareste fut remplacé par Silvan Condaz et en 1686 Condaz fut remplacé par le monnayeur Jean D’Abric. D’Abric, cependant, fut accusé de fabriquer de fausses pièces et par conséquent, après une protestation du Roi de France, la frappe des pièces fut suspendue et ne rependit plus. La Monnaie de la Principauté de Seborga est donc restée officiellement active de décembre 1666 à octobre 1687, bien qu’aucun luigino produit après 1671 ne soit connu. Le matériel utilisé pour frapper les pièces fut ensuite vendu en 1719 par le Podestà de Seborga Giuseppe Antonio Biancheri à la République de Gênes, en remboursement partiel d’une dette antérieure que les moines avaient contractée en 1584.
À ce jour, seuls douze luigini ont survécu, qui sont classés comme «très rares» et présentent un grand intérêt numismatique. Quatre font partie de la collection numismatique du Roi Victor-Emmanuel III (ce sont les pièces que l’avocat Léa envoya au Roi de Sardaigne Victor-Amédée II en 1729, apères une inspection à Seborga lors des négociations de vente de la Principauté), l’un se trouve aux Archives d’État de Turin, deux au Musée Impérial de Vienne, un à l’Hôtel de Ville de Marseille, un à l’Hôtel de Ville de Lyon et trois sont en propriété privée.

Luigino de 1667

Luigino de 1668

Luigino de 1669

Luigino de 1671

Les luigini du Prince Giorgio Ier

Une nouvelle impulsion à l’activité numismatique – et, cette fois, aussi philatélique – est donnée par le Prince Giorgio Ier, qui en 1995, avec le Décret 1995.02.28, rétablit l’ancien droit jamais abrogé de Seborga de frapper ses propres pièces. Le code d’identification SPL est attribué au luigino. Le taux de change est fixe par rapport au dollar américain: 1 SPL = 6 USD (en cliquant ici vous pouvez accéder à un convertisseur en ligne qui vous permet de calculer le taux de change du luigino avec d’autres devises); selon certains experts, cela ferait du luigino l’unité monétaire ayant la valeur la plus élevée au monde.
Le 12 mars 1995, la première émission de 2500 prototypes de luigini numismatiques avec l’année 1994 a été réalisé.
Le 23 avril de la même année, la série de pièces en circulation de l’année 1995 a été émise (5 et 15 cents, demi luigino, 1 luigino). Les participants au référendum du 23 avril 1995 pour l’approbation des Statuts Généraux reçoivent également un luigino numismatique de 1994.
Le 14 juin 1995, à l’occasion de l’anniversaire du Prince Giorgio Ier, une pièce de collection de 7 luigini et demi a été émise. Cette pièce, en argent 999, pèse 31,1 g, soit l’équivalent d’une once.
Le 17 août 1997, une nouvelle pièce de 2 luigini avec millésime 1996 a été émise en circulation et en argent 999, célébrant la Proclamation d’Indépendance du 20 août 1996. La pièce a également remporté un prix pour l’effigie du Prince Giorgio Ier, réalisé avec un réalisme particulier et en position frontale, un choix assez rare dans le domaine numismatique.
Toujours en 1997, une pièce de 10 cents a été émise en circulation et en argent 999, en l’honneur de Saint Bernard de Clairvaux, fondateur de la Pauvre Milice du Christ.
La frappe du luigini a été réalisée pour le compte de la Principauté de Seborga par la Monnaie de Verrès (Aoste).

Résumé des émissions de luigini réalisés sous le règne du Prince Giorgio Ier

Émission de Pièces émises Année Notes
12 mars 1995 1 luigino 1994 Pièce de collection
23 avril 1995 5 centimes
15 centimes
demi luigino
1 luigino
1995
1995
1995
1995
Pièce en circulation
Pièce en circulation
Pièce en circulation
Pièce en circulation
14 juin 1995 7,50 luigini
Réémissions:
1 luigino
1995

1995
Pièce de collection

Pièce de collection
17 août 1997 2 luigini
Réémissions:
1 luigino
15 centimes
1996
-k
1996
1996
Pièce de collection et en circulation

Pièce de collection et en circulation
Pièce en circulation
??? 1997 10 centimes 1996 Pièce de collection et en circulation

Les luigini du Prince Marcello Ier

Avec l’ascension au trône du Prince Marcello Ier, d’autres émissions de luigini ont été réalisés.
En mai 2012, une nouvelle version de la pièce de 1 luigino a été émise, remplaçant l’effigie du Prince Giorgio Ier par celle du Prince Marcello Ier.
Deux mois plus tard, à l’occasion de la Fête Nationale de la Principauté (20 août 2012), une nouvelle pièce commémorative de 2 luigini a été émise, au revers de laquelle figurent les deux faces superposées des Princes Giorgio Ier et Marcello Ier; la série originale se compose de seulement 200 exemplaires.
Enfin, en 2013, une nouvelle pièce commémorative de 2,50 luigini a été fabriquée pour célébrer l’Église de San Bernardo; la pièce a été frappée en argent 999 et en métal.